Sur le versant est des Monts de la Madeleine, AMBIERLE.

DSCN3268

DSCN3328

Au loin les Monts du Beaujolais.

Les maisons entourant l’église.

L’histoire d’Ambierle se confond avec celle de l’abbaye bénédictine fondée au Haut Moyen Âge et rattachée à l’ordre de Cluny au Xè siècle. La chapelle priorale a été reconstruite durant la seconde moitié du XVè s. intégrant les restes de l’église romane du XIè s. On peut en voir les traces dans la chapelle sud du transept et à l’extérieur, absidiole et chevet romans. Sa toiture aux tuiles vernissées est d’inspiration bourguignonne. Le petit campanile, à la croisée du transept, date du XIXè s.
Un magnifique retable de la Passion est placé dans la chapelle axiale ornée de verrières du XVè s., offert par Michel de Chaugy, seigneur des environs d’Ambierle au XVè s., conseiller et chambellan des ducs de Bourgogne.
L’auteur de cette œuvre reste incertain. Sous l’expression Maître d’Ambierle, les chercheurs et historiens d’art semble l’attribué à Rogier van der Weyden, mort à Bruxelles en 1464.

DSCN3269

DSCN3331

DSCN3315

DSCN3323

DSCN3322

DSCN3270

Entrons…

DSCN3271

DSCN3272

Les verrières de la chapelle axiale datant du XVè s.

DSCN3286

Vitraux du XVè s.

DSCN3303

Vitraux du XIXè s.

DSCN3313

Écusson du prieur Antoine de Balzac d’Entragues, évêque de Die et de Valence. On le retrouve au bas des vitraux anciens.

DSCN3305

DSCN3300

Entrée de l’ancienne sacristie des moines qui communique avec le prieuré du XVIIIè s.

DSCN3298

Le retable du Maître d’Ambierle.

DSCN3285

Les deux panneaux latéraux rabattables. A gauche, Guillemette de Montaigu et Jean de Chaugy, présentés par les saints Guillaume et Jean-Baptiste. À droite, Michel de Chaugy et Laurette de Jaucourt, présentés par les saints Michel et Laurent.

La Passion du Christ.

DSCN3289

La visite est terminée…

DSCN3314

../..

2 réflexions sur “Sur le versant est des Monts de la Madeleine, AMBIERLE.

  1. Bravo pour la qualité des photos et pour la mise en avant historique de la région roannaise. Très intéressant. En effet les vitraux sont magnifiquement photographiées et le retable est impressionnant.

    J'aime

  2. snif snif pourquoi lorsque je photographie des vitraux, c’est laid, c’est plat, c’est brouillé, brouillu, brouillardisé ???? bref !!! que des photos, plates, minables, inmontrables (j’ai fait le record des mots inventés !)
    bravo 😉 merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :