Une abbaye royale, une église abbatiale…

La Bénisson Dieu

DSCN3371

DSCN3373

L’abbaye royale :
C’est à quelques kilomètres de Roanne qu’est situé le territoire de La Bénisson Dieu où fut fondée en 1138 l’abbaye cistercienne par le moine Albéric et douze compagnons envoyés par Saint-Bernard, de Clairvaux.
À l’origine, elle était désignée sous le nom de La Bénédiction de Dieu.
Il ne reste rien du monastère, si ce n’est quelques débris de chapiteaux et la pierre du puits. L’église subit les méfaits des guerres de religion au XVIè siècle.
En 1612, une nouvelle abbesse, Françoise de Nérestang, s’installa dans le monastère en état de délabrement et d’abandon. Elle entreprit sa rénovation temporelle et spirituelle. Les religieuses cisterciennes, les Bernardines, y demeurèrent jusqu’à la Révolution.

DSCN3365

DSCN3370

DSCN3337

L’église abbatiale :
Il ne reste qu’une partie de l’église. Sur les 70m que l’édifice mesurait à l’origine, seuls 42m sont encore debout.
Son toit, datant du XVè s, couvert de tuiles vernissées, a été restauré récemment. C’est le constructeur et amis des arts Pierre de Fin qui fit exécuter cette toiture ainsi que le grand clocher de 51m de haut. Il est flanqué d’une tourelle hexagonale enfermant un escalier de 202 marches.

DSCN3362

DSCN3340

La façade de l’église est de pur style roman. La nef est composée de sept travées. Les arcs plein cintre reposent sur des culs de lampe d’où s’élancent les pilastres unis jusqu’aux fenêtres, décorées de verrières romanes d’origine.
Les croisées d’ogive des voûtes marquent cet édifice de sa transition alors que les techniques nouvelles de construction apparaissaient. Elle fut construite de 1180 au début du XIIIè s.

DSCN3342

Fresque du Calvaire, d’époque gothique, située dans la petite chapelle à droite de l’entrée.

Le bas-côté nord est voûté d’arêtes romanes, le bas-côté sud, restauré par Pierre de Fin, est doté de voûtes d’ogive. Un retable de pierre est orné de son blason.
Le mur du chœur actuel a été construit en 1640 alors que le le transept et l’ancien chœur menaçaient ruine. Ils s’écrouleront au début du XIXè siècle !
Un retable en bois du XVIIè s. orne le maître-autel, peint à fresque dont les couleurs ont été ravivées par le peintre Zaccheo au milieu du XIXè siècle.

DSCN3356

Quelques débris de l’ancien monastère.

Statue en bois de la Vierge, XVè siècle.

DSCN3350

Statue de Dieu Le Père, datant de la fin du XVè s.

En pierre calcaire, cette statue est une de ces représentations, si nombreuses dans les derniers temps du gothique, qu’on appelait les Trinités, et figurait le Père assis soutenant dans ces mains les bras de la croix où le Fils est attaché. Ici le Saint-Esprit en colombe était sans doute posé sur la partie supérieure de l’arbre.

DSCN3354

Sainte-Anne et la Vierge, fin du XVè siècle.

La Vierge, qui presse dans ses bras l’Enfant, méconnaissable tant il est mutilé, a la stature d’une toute jeune fillette. Ses cheveux séparés sur le front sont coupés court de façon à former une sorte de bourrelet tout autour de la tête, suivant la mode du temps de Charles VIIII.

La chapelle de la Vierge, du XVIIè siècle :

DSCN3358

Nommée aussi chapelle de Nérestang, édifiée du vivant de l’abbesse, est un bel exemple de style Renaissance de l’époque Louis XIII. L’autel est surmonté d’un retable de marbre blanc et noir au centre duquel se trouve la statue de la Vierge en marbre blanc exécutée à Gènes en 1637. Les murs et la coupole sont peintes de fresques de l’École italienne.

DSCN3343

Le socle de marbre en forme de cippe porte gravé sur sa face principale l’écu de Nérestang entouré du cordon de Saint-Michel et surmonté de deux mains de bronze enlacées qui soutiennent deux coeurs enflammés. Le tout cantonné des monogrammes du Christ et de la Vierge avec la date de 1637. Aux angles les deux Phi de Philibert de Nérestang, le chef de cette illustre maison, alternent avec deux C et une F enlacés, initiales de Claude et de sa soeur l’abbesse.

DSCN3347

DSCN3346

DSCN3375

DSCN3374

C’est dans cette couleur dorée de la pierre régionale typique que le soleil met merveilleusement en valeur que je suis reparti émerveillé par tant de beauté, créée par l’homme pour Dieu…

../..

Textes principaux d’après :

« Le Pays de Charlieu », brochure réalisée par l’Association pour la Connaissance du pays de Charlieu.

« Abbaye royale de La Bénisson Dieu » par Dominique Belling   (cliquer sur le nom pour accéder au blog)

../..

Une réflexion sur “Une abbaye royale, une église abbatiale…

  1. Commentaires très complet sur la statuaire de cet édifice magnifique. La lumière éclatante rayonne sur l’abbaye. On sent l’influence de la Bourgogne toute proche. Belle région encore méconnue à découvrir.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :