L’église romane d’Anzy-le-Duc

Dans la région de Paray-le-Monial, le Brionnais-Charollais, nombreux sont les villes et villages à l’aspect typique gardant la mémoire millénaire d’une vie médiévale qui transparait encore. Des maisons à pans de bois, aux poutres apparentes des façades en encorbellement, se pressent le long de rues étroites. Et bien sûr nombre d’églises romanes, faites de cette belle pierre calcaire qui se colorent d’ocre doré aux rayons du soleil, construites par la force de la foi, sont le point d’orgue de ces sites chargés d’histoire et de chrétienté.

C’est surtout sur l’église que mon troisième œil s’est attardé ici. Cet édifice est tellement remarquable !

Numériser

Petit imprimé donnant un résumé historique, invitant à verser un don pour la restauration et l’entretien de l’église Notre-Dame-de-L’assomption.

DSCN4815

Vues prises du prieuré.

DSCN4820

DSCN4816

DSCN4821

Martelé lors de la Révolution, ce tympan est de facture clunisienne.

DSCN4825

La très belle lumière chaude produite par cette pierre dorée.

DSCN4844

L’église comptent 40 chapiteaux sculptés, dont beaucoup sont historiés.

DSCN4826

Saint-Michel Archange terrassant le dragon.

DSCN4827

L’homme attaché au Bien lutte contre les forces du Mal, symbolisées par deux serpents entrelacés.

La querelle : La langue des deux figures diaboliques profère des paroles blessantes et c’est la guerre. On en vient aux mains. Mais dans le coin gauche on s’embrasse ! Leurs têtes font penser à des singes.

Il me semble que sur celui-ci apparait la naissance d’Ève sortant des côtes d’Adam. (Je n’ai pas d’autre explication, c’est une déduction personnelle !)

DSCN4843

Une minuscule représentation d’une Vierge à l’enfant, très abimée.

DSCN4841

DSCN4833

Ces peintures à fresque ont été découvertes vers 1850, par un peintre du Forez, Jean-François Maurice. Elles sont d’origine médiévale. La voûte en « cul-de-four » représente l’Ascension. Le christ est représenté dans une mandorle, la Gloire. Les douze apôtres écoutent les anges situés de chaque côté du Christ.

Vitrail du XIXè siècle. La Vénérable Croix. Aux extrémités de l’étole les lettres alpha et oméga signifient Dieu dans son infini, au début et à la fin de toutes choses.

DSCN4861

Les modillons supportant la corniche sont quasiment tous sculptés de mascarons aux divers motifs : plantes, animaux, personnages dans des attitudes parfois étonnantes et têtes humaines grotesques. J’en ai photographié le maximum !

(N’oubliez pas de cliquer sur les photos pour les faire apparaitre plus grandes…) 

DSCN4876

DSCN4878

DSCN4885

DSCN4814

Circuit des sites régionaux remarquables. Il m’en reste à (vous faire) découvrir !

../..

Une réflexion sur “L’église romane d’Anzy-le-Duc

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :