La basilique romane de Paray-le-Monial

DSCN4761

L’édifice s’élance sur une hauteur de 22 m, 25 m à la croisée du transept, pour une longueur de 63,5 m. Il conjugue partout le chiffre 3 : nefs composées de 3 travées sur-plombées de 3 arcatures, puis de 3 fenêtres ; le choeur lui-même compte 3 absidioles…
Fort éprouvé par la peste noire de 1346-1348, puis par la guerre de Cent ans, et enfin par les guerres de religions, le prieuré de Paray-le-Monial n’est plus que l’ombre de lui-même lorsque, le 20 juin 1671, Marguerite Alacoque entre au monastère de la Visitation Sainte Marie.  

DSCN4615

Un aperçu de cet édifice imposant vu sous tous ses angles.

DSCN4726

 

DSCN4759

DSCN4760

DSCN4762

Deux piliers du narthex. Celui-ci se compose de deux étages avec une nef de deux travées flanquée de collatéraux. L’étage inférieur a six voûtes d’arêtes avec des doubleaux en plein cintre retombant sur deux piliers centraux. Ils ont été refaits en 1856 par Millet avec quatre colonnettes et une colonne centrale de granit. Leurs chapiteaux, également refaits, sont sculptés de feuillages, de lions affrontés et de magots accroupis. 

Entrons …

DSCN4729

La nef se compose de trois vaisseaux de trois travées. La nef centrale est élevée sur trois étages, séparés par des corniches. L’élévation tripartite des travées est l’élément caractéristique de l’architecture de Cluny ou d’Autun.

DSCN4730

DSCN4731

DSCN4732

Des vitraux modernes sont posés de chaque côté du transept.

DSCN4755

La fresque du chœur date du XIVè et ne fut découverte qu’en 1935 ; l’abside sphérique symbolise le ciel où trône le Roi de la Création : le Christ en Gloire bénissant.

DSCN4758

DSCN4743

La nef vue du cœur. En bas, presque au centre, l’ouverture donnant sur la chapelle Saint-Michel située à l’étage supérieur du narthex et au dessus les vitraux légèrement assombris par les deux tours de la façade.

DSCN4744

Chapelle Saint-Georges du croisillon sud, reconstruite vers 1470 comme chapelle funéraire par Robert de Damas-Digoine dans le style gothique flamboyant : elle comprend deux travées voûtées d’ogives, une abside à pans et un tombeau gothique

DSCN4740

DSCN4738

Des vitraux de toutes époques… Et en parfaite harmonie.

DSCN4756

DSCN4757

En sortant, un  » classique »: Toucher les orteils de Saint-Pierre ! Ici comme partout où se trouve cette statue, un geste rituel.

../..

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :