Champdieu

Je continue mon périple forézien et nous nous arrêtons à Champdieu.

L’ancien hôpital.

Situé sur le piémont viticole des monts du Forez, Champdieu est un village fortifié bâti autour d’un prieuré fondé au XIè siècle.

C’est en accédant au village par la porte de Bise, du XIVè siècle, que nous découvrons les imposantes fortifications accolées aux murs du prieuré.

Des mâchicoulis sur contrefort avec un parapet percé d’ouvertures permettaient d’observer l’ennemi ou de déverser sur lui des projectiles. Système défensif complété par une tour d’angle. Un chemin de ronde faisait le tour de l’édifice. Les fortifications du prieuré et du village furent érigées lors de la guerre de Cent ans, 1337-1453, le Forez subissant des pillages réguliers.

Le prieuré a été fondé vers la fin du Xè siècle début XIè. Il se compose d’une église romane sur crypte et de bâtiments conventuels autour d’un cloître, conservés dans leur état de la fin du Moyen-âge. La salle capitulaire a été démolie au XIXè siècle.
L’église Saint-Sébastien   http://nominis.cef.fr/contenus/saint/470/Saint-Sebastien.html  et Saint-Domnin   http://nominis.cef.fr/contenus/saint/5704/Saint-Domnin.html 

Église prieurale certainement dès le XIè siècle, sa conception arbore la simplicité et la sobriété des églises romanes du Forez. Sa particularité est la présence de deux clochers. L’un, roman, surmonte la croisée du transept, l’autre, plus austère, surmonte le portail d’entrée.

    

 

 

Le réfectoire. Une fresque représentant la Cène, datant de la première moitié du XVè siècle, occupe toute la surface du mur au dessus de la cheminée. Le plafond est orné de lambris peints.

    

 

L’entrée principale est située au nord, elle est surmontée d’une niche abritant la statue de Saint-Benoît, dont la règle régissait la vie des moines.

      

Le porche couvert de lambris peints débouche dans le cloître, autour duquel s’organisent les bâtiments conventuels. Ils furent restaurés de 1450 à 1505 par Pierre de la Bâtie.

 

 

    

Quelques règles de vie !

 

    

L’église et son clocher roman vus de l’intérieur du cloître.

Entrons dans l’église…

 

      

Saint Isidore : http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1129/Saint-Isidore-le-Laboureur.html

Une belle série de chapiteaux ornent les piliers.

    

 

 

        

  

 

 

      

Au dessus du narthex, une chapelle haute dédiée à Saint-Michel surplombe la nef.

 

     

La crypte, composée d’une abside et deux absidioles latérales, est scandée de colonnes et chapiteaux à motifs végétaux offrant un décor clair et d’une grande finesse. C’est un lieu de pèlerinage. Au centre de la crypte, sur un autel, une sculpture troublante représente la Vierge enfant, datant du XIXè siècle, qui fut l’objet d’un pèlerinage qui cessa à la seconde guerre mondiale.

                             

 

 

 

 

 

!

C’est ici que la visite s’achève, repartons pour une autre belle découverte…

../..

 

 

 

Une réflexion sur “Champdieu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :